L’inventivité des organismes communautaires

Les participants des différentes organismes communautaires du territoire et leurs familles ont été durement touchés par la pandémie, un contexte qui leur a donné peu de répit et moins de services qu’auparavant.

Heureusement, les équipes des divers organismes se sont montrés inventives et ont réussi, via la technologie et bien d’autres moyens, à rester connectés avec leurs clientèles.

Voici cinq exemples présentant que du « beau », à travers la tempête.

  1. Des activités livrées à domicile et de la zumba à distance!

L’Association des parents d’enfants handicapés du Témiscamingue a repensé sa façon de maintenir les contacts avec leurs participants, en leur livrant des trousses d’activités directement chez eux. Un moment court de rencontre à l’extérieur avec distanciation, mais essentiel pour prendre des nouvelles.

De plus, via la plate-forme Zoom, des activités de bingo, des exercices, de la danse (zumba) et des quiz étaient animés par les intervenantes. Bingo !

2. Les personnes hébergées : connectées à leurs familles via Face time

Constatant le besoin des familles de garder contact avec leurs parents en résidence (Lucien-Gaudet, Marguerite d’Youville, Maison Courséjour), la Table de concertation des personnes âgées a fourni, avec l’aide de partenaires (UQAT, Rayonier/usine Béarn, CISSSAT et la députée Émilise Lessard-Therrien), 12 tablettes numériques aux résidents. Ainsi, avec l’aide du personnel, ils ont pu « face-timer » avec leurs proches et retrouver leur sourire.

Le tout se faisait par prise de rendez-vous via le personnel et la direction, qui ont travaillé en équipe pour rendre le tout possible. Cette initiative perdurera au-delà de la pandémie, puisque les tablettes sont dorénavant utilisées pour l’amélioration des fonctions cognitives des résidents, qui peuvent maintenant jouer aux cartes en ligne.

3. Des petits plats congelés qui réchauffent

L’Entretoise est un organisme qui soutient des adultes vivant ou ayant vécu des problèmes de santé mentale dans l’intégration sociale et le maintien dans la communauté. Les quelques 20 participants avaient l’habitude de se rendre à leurs locaux pour échanger ou partager un bon repas.

Dans le contexte, ces rencontres de groupes ont dû être annulées. Grâce à une aide financière de Centraide, les intervenantes ont pu concocter des plats congelés pour leur groupe, et ont procédé à des livraisons individuelles directement à leur porte, 1 fois par semaine tout le long du confinement (et encore aujourd’hui).

 4. Le Centre de Femmes transforme sa cour en jardins

Cet été, à la demande de femmes immigrantes de la région, la cour du Centre de Femmes du Témiscamingue s’est transformée en jardins ! Avec une quinzaine d’arbustes fruitiers, des bacs pour les femmes à mobilité réduite, un jardin agrandi et un comptoir lavabo extérieur, l’autonomie alimentaire sera au cœur de leurs actions. Dans le respect des mesures de sécurité, les femmes se rassembleront donc dans cette toute nouvelle cour arrière pour jardiner, apprendre, partager et créer des amitiés.

De plus, la Biblio féministe L’Antre-Semeuse (450 romans, essais, livres de références, albums jeunesse) sera accessible sur demande pour l’emprunt gratuit des livres!

5. Apha-Témis lance un défi par semaine à la communauté

Dès le début du confinement, dans le but de stimuler les familles, Alpha-Témis a lancé des capsules vidéo faites par divers membres de la communauté à chaque semaine.

De l’horticulture, à la chasse aux trésors « mathématique », jusqu’à des spectacles de danse et des expériences scientifiques, chaque capsule proposait un défi à relever à la maison.

Pour les voir ou les revoir, cliquez ici !

Pour tout savoir sur les organismes communautaires du Témiscamingue et leurs missions, visitez le https://www.cdctemiscamingue.org/.

 

Texte : Catherine Drolet Marchand

Haut de page